Skip to content Skip to main navigation Skip to footer

Ambazac vue de loin

Ambazac en quelques mots

« Nous nous efforçons de développer tous les atouts nécessaires pour qu’Ambazac demeure une ville à taille humaine solidaire, attractive, soucieuse de l’environnement et de la qualité de ses services publics, où il fait bon vivre pour toutes et tous ».

Stéphane Ché, Maire d’Ambazac

Stéphane Ché

Carte d’identité

Démographie : 5 704 habitants. Une ville à taille humaine, idéalement située à 18 km au Nord-Est de Limoges.
Superficie : Ambazac s’étend sur 5 519 hectares.
Altitude : entre 243 m et 666 mètres. Le centre-bourg se situant lui à une hauteur de 380 m.

Ville active et sereine

La ville compte un peu plus de 120 entreprises dont une cinquantaine de commerçants et artisans. Un tissu économique riche qui est à la fois source de services et un bassin d’emplois. Environ 70 associations animent la vie locale. Grâce à l’implication de leurs bénévoles, Ambazac offre à ses habitants et à ceux des communes voisines, une grande diversité de rendez-vous festifs, solidaires, culturels.

Ville nature et de biodiversité

Deux ruisseaux, le Beuvreix et la Gane traversent la ville qui jouit d’une nature préservée.
Au pied des monts d’Ambazac, la commune bénéficie de deux sites verdoyants exceptionnels. Le domaine de Muret et l’étang de Jonas accueillent Ambazacois et estivants dans une nature favorisant les activités de plein air. Un cadre que la politique environnementale et la gestion des espaces verts mises en œuvre par la municipalité contribuent à préserver. Ambazac compte également deux zones d’intérêt écologique faunistique et floristique ainsi que deux sites classés Natura 2000.

Art et patrimoine

Au sein de son église, Ambazac conserve une des sept châsses reliquaires du trésor de l’abbaye de Grandmont, datée entre 1180 et 1200. Déposée en 1790 dans l’église d’Ambazac, elle abrite les reliques d’Étienne de Muret, ermite limousin fondateur de l’Ordre de Grandmont.
Dérobée puis rapidement restituée aux Ambazacois en 1907, cette châsse aurait inspiré Maurice Leblanc qui y fit allusion dans une aventure d’Arsène Lupin (« L’aiguille creuse ») parue en 1919.
Ambazac a inspiré d’autres personnalités, Molière, Maurice Boitel, Gounod, Alain Resnais… : en savoir plus